Comment obtenir une certification ISO pour son entreprise ?

Publié le : 05 avril 20214 mins de lecture

Avoir une certification ISO permet à une entreprise de bénéficier de processus et de contrôles améliorés. Cela renforce également sa crédibilité auprès des clients. Des étapes précises sont à suivre pour l’obtention d’une telle certification. Il s’avère nécessaire de préparer ses processus de production et de mettre les procédures appropriées en œuvre.

Créer le système de gestion et le mettre en œuvre

Afin d’obtenir une certification ISO, l’entreprise doit créer son système de gestion. L’idée est de définir les processus de base et les processus d’affaires. Il faut aussi documenter les processus avec la participation active des employés. Après un examen des documents, la distribution aux personnes qui doivent être informées est nécessaire. La mise en œuvre du système s’ensuit après cela. Dans ce cas, il faut garantir une exécution adéquate des procédures selon ceux qui sont décrits dans les documents. Une surveillance minutieuse de l’efficacité du processus est sollicitée. Le cas échéant, favorisez un examen et prenez des mesures appropriées afin de corriger les éventuelles lacunes.

Vérifier la fiabilité du système et passer à l’enregistrement

La vérification de la conformité des processus et du système reste primordiale pour obtenir une certification ISO. Pour cela, prenez le temps de déterminer les points forts et les incommodités de votre système de gestion. Faites un rapport et prenez encore des mesures, que ce soit correctifs ou préventifs. Après l’étape de vérification de l’efficacité du système, procédez à l’enregistrement externe. Sélectionnez un vérificateur adapté et réalisez un autre analyse de conformité du système de gestion. Le but est de savoir si ce dernier s’accorde à la norme applicable, mais aussi, de découvrir si sa mise en œuvre est réellement efficace.

Combien cela coûte alors ?

Pour obtenir une certification ISO, des frais sont à la charge de l’entreprise. Il s’agit des coûts de conception et d’enregistrement du système de gestion. Ces derniers varient essentiellement selon la taille de l’entreprise et sa complexité ainsi que les processus internes. Ainsi, on mentionne les prix de conception et les frais de formation du personnel. À cela s’ajoutent les coûts d’enregistrement de système de gestion. En effet, la dépense est très variable suivant le nombre d’emplacements et l’étendue du travail. Par contre, vous pouvez réduire les coûts en recourant à une aide-externe. En plus, un tel appui vous permet d’éviter un démarrage inapproprié. C’est aussi une belle option pour ne pas passer à côté des exigences critiques de la norme.

Plan du site